Né en 1981, Samuel Gallet écrit pour le théâtre et compose des poèmes dramatiques qu’il porte régulièrement à la scène en compagnie de musiciens. Cinq de ses pièces ont été diffusées sur France Culture et la plupart font l’objet de mises en scène en France et à l’étranger.

Il rejoint de 2007 à 2010 le collectif Troisième Bureau de Grenoble.

En janvier 2008, il bénéficie d’une résidence d’écriture à Montréal (Centre des auteurs dramatiques).

En juillet 2010, il participe à l’International Summer Workshop à Barcelone organisé par la Sala Beckett. Il est auteur associé :
— Au Théâtre de Privas (Ardèche), dirigé par Dominique Lardenois, pour la saison 2008-2009
— Au Théâtre du Préau – CDR de Vire – Région Basse-Normandie (Direction Pauline Sales/Vincent Garanger) en 2011/2012 et en 2015/2016
— Au Théo Argence de Saint Priest (Direction Anne Courel) en 2012/2013
— Aux Scènes nationales du Jura (Direction Virginie Boccard) pour la saison 2016/2017

Ses textes ont été notamment créés par Philippe Delaigue, Marie-Pierre Bésanger, Guillaume Delaveau, Frédéric Andrau, Kheireddine Lardjam, Jean-Philippe Albizzati, Nadège Coste, Rob Melrose, Jonathan Pontier.

Lauréat 2014 de la Villa Médicis Hors les murs (Institut Français) pour travailler sur le théâtre politique contemporain chilien, co-responsable depuis 2015 avec Enzo Cormann du département Ecrivain Dramaturge de l’ENSATT (Lyon), il fonde avec Pierre Morice en 2015 Le collectif Eskandar.

Samuel Gallet est membre fondateur de la Coopérative d’écriture, qui regroupe 13 auteurs (Fabrice Melquiot, Marion Aubert, David Lescot, Rémi De Vos, Enzo Cormann, Natacha de Pontcharra, Pauline Sales, Yves Nilly, Nathalie Fillion, Mathieu Bertholet, Christophe Pellet et Eddy Pallaro).

En 2017, « La ville Ouverte » une pièce en itinérance (CDR de Vire, Comédie de Saint-Étienne, Scènes du Jura…) sera mise en scène par Jean-Pierre Baro et « Aux plus adultes que nous » texte écrit pour Le théâtre c’est (dans ta) classe mis en scène par David Gauchard.

Il a publié aux Editions Espaces 34 :

Autopsie du Gibier, dans le recueil Le monde me tue en 2007.
La pièce a été mise en scène par Guillaume Delaveau à l’Ensatt en juin 2007.

Encore un jour sans en 2008.
La pièce a été mise en lecture à la Mousson d’été par Pierre Pradinas, août 2006.
Pièce finaliste du Grand prix de littérature dramatique 2009.

Communiqué n°10 début 2011.
Pièce lauréate des Journées des Auteurs de Lyon, novembre 2010.
Traduite en espagnol, anglais, allemand et tchèque.

Oswald de nuit, triptyque comprenant Oswald, L’Ennemi et Rosa, en septembre 2012.

Issues en 2015.

La bataille d'Eskandar en 2017.

Documentation complète ici

Haut