Magali Mougel est chargée de cours à l’Université de Strasbourg dans le département des Arts du spectacle et anime régulièrement des ateliers de théâtre et d’écriture en milieu rural et milieu carcéral.

Après un Master Recherche en Arts du spectacle, elle intègre en 2008 le département d’écriture de l’ENSATT dirigé par Enzo Cormann. Elle a écrit, entre autres, Varvara essai 1 et Waterlily essai 2, textes lauréats des Journées de Lyon des auteurs de Théâtre en 2007, édités à L’Act mem (2007), Lili essai 3,Penthy sur la bande et Erwin Motor, dévotion qui reçoit une Bourse d’Aide à la Création du Centre national du Théâtre en 2011 et est publié en 2012 aux Editions Espaces 34.

Lilith on the Beach devient Lilith à l'estuaire du Han, qui paraît dans le recueil Guérillères ordinaires aux Editions Espaces 34 au printemps 2013.

En 2010-2011, elle est dramaturge pour la compagnie Dégadézo (Strasbourg) sur la création de Romane – en bateau entre une chaise et un mot et écrit le texte Pièce A4 mains créé en décembre 2010 au musée Würth d’Erstein puis au Grand Bleu à Lille.
Elle est également auteure associée à la Cie Actémobazar (Strasbourg) dans le cadre du projet « Sur les sentiers du théâtre » (Territoire de l’Outre-Forêt / Nord de l’Alsace) et écrit le texte du dernier spectacle de la compagnie, A belles dents, créé en avril 2011 au TJP à Strasbourg.

Elle travaille régulièrement avec la Compagnie des Choses (Lille) pour qui elle a écrit Un petit coup de pouce (2009) et Pardès (2010) et la Compagnie Les yeux comme des Hublots (Rosheim) avec qui elle a créé son dernier texte, Léda, Le sourire en bannière, en septembre 2011 dans le cadre de l’exposition « Anselm Kiefer » au Musée Würth d’Erstein.

Léda, Le sourire en bannière fait l’objet de lectures dirigées par Philippe Labaune, Théâtre du Verseau, avec Leïla Brahimi en 2012. La pièce est publiée par les Éditions Espaces 34 au printemps 2013 dans le recueil Guérillères ordinaires.

En 2011, elle participe au projet « Le Grand Ensemble » coordonné par Philippe Delaigue et la compagnie La Fédération (Lyon) en collaboration avec le Théâtre du Cratère (Alès) et l’ENSATT pour qui elle écrit quatre pièces courtes : Le pigeonnier, A force que le monde me crie dessus, Dis nuage mon amour et Les véritables petits bonbons d’Antan (texte écrit en collaboration avec Laura Tirandaz).

Depuis 2011, Magali Mougel est auteure associée aux Centres de Ressources des Ecritures Contemporaines Troisième Bureau (Grenoble).

En 2012, elle écrit La dernière battue, texte issu d’une commande de Michel Didym, Théâtre de la Manufacture - CDN de Nancy dans le cadre du projet Confessions, à l’occasion la manifestation Neue Stücke – Semaine de la dramaturgie allemande.
La pièce est mise en scène par Michel Didym au Théâtre de la Manufacture, du 30 mars au 7 avril 2012. Elle est publiée par es Éditions Espaces 34 au printemps 2013 dans le recueil Guérillères ordinaires.

En 2012-2013, elle est auteure associée au Préau-CDR de Vire.

En septembre 2013, elle publie un troisième livre Suzy Storck aux Editions Espaces 34.

Haut