Né le 8 décembre 1908 à Argelliers, près de Montpellier, et décédé le 24 juin 2005, Max Rouquette a construit une œuvre à la portée universelle composée de plusieurs romans, de poésie et de théâtre.

Il écrit en occitan et s’implique dans la diffusion et la valorisation de la culture d’Oc à travers différentes structures tel l’Institut d’Etudes Occitanes dont il devient successivement secrétaire puis président. En 1962, il forme, en compagnie de Jean Camp et Jorgi Reboul, le Pen-Club de langue d’Oc, dont il devient également président.

Parallèlement à ses activités d’écriture, il est médecin de campagne à Aniane pendant 10 ans, puis médecin-conseil de la Sécurité Sociale à Montpellier.

Il traduit lui-même tardivement ses textes en français.

Son œuvre en prose est constituée essentiellement de Vert Paradis (Verd Paradis), qui comprend cinq volumes, commencée en 1974. Parmi ses œuvres poétiques, citons Lo maucor de l’unicorn, Le Tourment de la licorne en bilingue (éditions Domens, 2000).

C’est en 1992 que les Éditions Espaces 34 publient pour la première fois en français Médée, rééditée depuis, notamment lors de la création de la pièce au Théâtre Nanterre-Amandiers dans une mise en scène de Jean-Louis Martinelli en 2004.

La pièce Le Glossaire ou l'étrange univers du savant Monsieur Plûche est publiée aux Éditions Espaces 34 en 1995, et rééditée en 1998 pour sa création au Studio-théâtre de la Comédie Française dans une mise en scène de Vincent Boussard.
Elle est inscrite depuis au Répertoire de la Comédie-Française.

Traduit dans de nombreuses langues, dès 1980, Max Rouquette acquiert peu à peu une notoriété internationale.

Haut