Né en 1980 à Luleå (nord de la Suède), Rasmus Lindberg entre, en 2004, à Dramatiska Institutet (Ecole Supérieure des Arts du spectacle) pour se former en tant que metteur en scène. Parallèlement, il écrit des pièces de théâtre.

Au cours de sa formation qui durera trois ans, il fait plusieurs mises en scènes et écrit entre autre : Svåraste är det med dom värdelösa (m.e.s Rasmus Lindberg, Teater Terrier, Teater Västernorrland, 2007, Riksteatern, 2006) ; I.D (m.e.s Olle Törnqvist, UngaRiks Riksteatern, 2006) ; Ljusets hastighet (Plus vite que la lumière, trad. : Marianne Ségol) (m.e.s Olle Thönqvist au Norrbottenteater à Luleå, 2005) ; Förödelsedagsbarnet (m.e.s Olle Törnqvist, Riksteatern, 2009).

En 2006, il écrit Dan Då Dan Dog (Le Mardi où Morty est mort), création au théâtre Jämntlands Länsteater la même année dans une mise en scène de Olle Törnqvist.
Aujourd’hui cette pièce est traduite dans 5 langues : outre en français par par Marianne Ségol-Samoy et Karin Serres, en anglais, allemand, croate, russe. Ce sera sa première pièce publiée en français.
Elle a fait l’objet de deux créations en français : par François Rancillac (CDN de Montluçon) et par Pascale Daniel-Lacombe (Théâtre du Rivage).

En 2012, une seconde pièce est publiée Plus vite que la lumière, sélectionnée pour la Mousson d’été 2011, traduite par Marianne Ségol-Samoy.

A l’occasion de la création par Michel Didym, CDN La Manufacture à Nancy, début 2021, les Éditions Espaces 34 font paraitre une troisième pièce Habiter le temps, traduite par Marianne Ségol-Samoy.

Depuis 2008 il est auteur et metteur en scène associé du Norrbottensteater à Luleå. Une de ses pièces, Svåraste är det med dom värdelösa, a été sélectionnée à la Biennale de Théâtre en Suède qui a eu lieu du 3 au 7 juin 2009 à Borås. Il est également professeur de mise en scène au conservatoire national supérieur de Luleå.

Rasmus Lindberg écrit aussi bien pour les adultes que pour le jeune public. Il s’inscrit dans une nouvelle génération d’auteurs à l’écriture très travaillée.

Haut