Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Extrait du texte

[p. 22]

— Passage Deux

La Mère. -
Peux pas imaginer. Au-dessus de mes forces. La journée entière. Même pas dans les bistrots. Toujours la monnaie dans sa poche. Tout le jour la nuit des fois. S’il parle à quelqu’un aux passants aux enfants aux femmes je ne sais pas.
J’imagine pas. Peux pas. Huit semaines. Cinquante-six jours. Ça me prend là. Peut-être il le fera.Tout le monde est capable. Ça ne me fait pas peur. Ce qui te passe par la tête un jour personne peut l’imaginer.


[p. 26-28]

— Rue - banc - abribus

Ange. -
On va faire des enfants tout de suite fille garçon.

Chris. -
Si t’avais un enfant l’année prochaine on penserait que c’est ton frère ou ta sœur.

Ange. -
Et alors ? Moi je ne confondrai pas. Ils te ressembleront. Je suis jeune. On en fera plusieurs.

Chris. -
T’as pas envie d’avoir un travail ?

Ange. -
Je t’aiderai dans les jardins tu m’apprendras. Un travail me séparerait de toi. Je ne veux pas être séparée de toi.

Chris. -
Quand je suis avec toi je sais où je suis.

Ange. -
Avec toi seul je ne m’ennuie pas. Partout je m’ennuie. Tu crois qu’on peut mourir d’ennui ? Moi je crois que je peux.

Chris. -
T’es pas pareille. Personne est comme toi. Je sais pas à qui tu ressembles.

Ange. -
Je suis moi je suis ton amour. Exactement. Faut que je sois avec toi. Ailleurs je me sens mal partout. Je me sens très mal.

Chris. -
Avec moi t’as jamais été mal même une minute ?

Ange. -
Même une seconde. (Elle reprend la chanson.)

J’écrirai au Président de la République. Il nous donnera une dérogation. On est exceptionnels. On a droit à des mesures exceptionnelles. (Temps.) Tiens-moi. Plus près plus serré plus fort.

Chris. -
Je suis là mon ange je suis avec toi. (Ils se serrent à se faire mal à s’étouffer.)

Ange. -
Serre-moi. Encore. Tiens-moi tiens-moi serrée. Dis on sera toujours comme ça toujours aussi près l’un de l’autre ?

Chris. -
Après. Après c’est différent.

Ange. -
Je ne veux pas que ça soit différent. On est au bord d’étouffer tellement on est mélangés tellement on s’aime. Aime-moi encore aime-moi davantage. Ton odeur grandit encore. Tu peux me donner plus encore. Je peux te sentir plus encore. Je te donne mon odeur tu me donnes ton odeur. Donne-moi ma part. Donne-moi toute ma part exactement. Je t’aime davantage encore.

[...]

Haut