Classifications histopronostiques des tumeurs cérébrales gliales et leurs impacts en thérapeutique

    (Ouvrage collectif), C. Daumas-Duport, O. Chinot, F. Berger

ISBN : 2-907293-90-7, 15x24 cm, 88 p., 22 €
Iconographie, tableaux

2002

La résistance des gliomes aux traitements conventionnels a été longtemps la règle et les essais conduits pendant de nombreuses années selon une méthodologie qui, sur de nombreux points, nous apparaît aujourd’hui obsolète, ont largement renforcé ce dogme. L’inclusion dans ces essais des différentes formes histologiques, l’analyse sommaire des résultats, notamment en terme de réponse, ont masqué jusque dans les années 90 la chimiosensibilité particulière des tumeurs oligodendrocytaires.

Cette nouvelle classification des gliomes en trois entités distinctes, oligodendrogliomes et oligoastrocytomes de bas grade, oligodendrogliomes et oligoastrocytomes anaplasiques et enfin glioblastomes, est susceptible d’améliorer la reproductibilité largement insuffisante de la classification WHO. L’intégration des données neuroradiologiques, comme éléments de l’examen macroscopique, mais aussi des données cliniques augmente la pertinence de l’évaluation pronostique.

Haut