Éditions Espaces 34

Théâtre contemporain

Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Richard IV

ISBN : 978-2-84705-299-2
EAN : 9782847052992
13x21cm, 112 p., 16 €
3 hommes, 1 femme
Publié avec le soutien du Centre national du livre

2023

Anne, Richard, Buckingham et Norfolk se rencontrent avant des élections.

Richard, trop vieux, devenu insensible à l’exercice du pouvoir, décide de ne pas se représenter devant le peuple. Buckingham et Norfolk en profitent pour tenter leur chance.

Anne, d’abord spectatrice d’une mascarade toute masculine, se retirera pour aller vivre avec le peuple, le public.

Le vainqueur, devenu dictateur, aura à régner sur un peuple au dos tourné. Un peuple disparu.

Possible suite d’un « Richard III », cette pièce sur le pouvoir, sur la représentation du pouvoir au théâtre, sur le théâtre, est une farce à l’humour corrosif qui interroge aussi la valeur à attribuer à la parole des acteurs-personnages ou aux écrits de l’auteur-acteur quand tout mot, toute action sont pervertis.

Extrait de presse

« Un texte brillant, exigeant et touffu, écrit dans une langue soutenue, des contrastes jubilatoires, de l’humour. Une très belle pièce. »

[Centre national du livre]


« Shakespeare n’a pas écrit la suite de Richard III. Philippe Malone, si (…)

Il fait de cette suite une fable féroce sur le pouvoir, le pouvoir politique bien sûr, mais aussi le pouvoir au théâtre, les relations entre les personnages, les comédiens qui les incarnent et l’auteur de la pièce. Les anachronismes et autres décalages mettent à distance aussi bine les vérités historiques que les textes de théâtre.

Les personnages laissent en permanence la place aux comédiens qui ponctuent, commentent, corrigent les propos de l’auteur, voire improvisent quand celui-ci, peut-être à court d’arguments, se suicide avant d’avoir écrit la fin du texte. Ils n’hésitent pas non plus à définir quelques codes théâtraux. (…)

Peur de attentats, peur des épidémies, de la guerre, des émeutes, la pièce renvoie constamment à notre histoire contemporaine.

Et l’écriture rapide, précise, joyeuse, alternant les métamorphes poétiques et les digressions très terre à terre, nous offre un véritable plaisir de lecture »

[Patrick Gay-Bellile, Le Matricule des Anges, n°249, janvier 2024]

Un court extrait lu par l’auteur, et Mariette Navarro

ICI

Haut