Textes d’aujourd’hui pour le théâtre. Ces publications sont régulièrement soutenues par la Région Languedoc-Roussillon, et depuis 2003 par la SACD.

Berlin Sequenz

ISBN : 978-2-84705-151-3
EAN : 9782847051513

13x21cm, 112 p., 16 €
4 hommes, 3 femmes, choeur

Publié avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles et du Centre national du livre

2017

Nous ne proposons pas d'achat en ligne. Mais certains ouvrages sont disponibles en ebook.

Berlin, de nos jours. Parmi la génération des vingt ans, Jan, un jeune homme à vif, passionné, frondeur, marche à la rencontre de toutes sortes de gens dans cette ville qui ne dort jamais. Il se lie à un groupe de jeunes, organisés en collectif, qui tentent à leur façon de ne pas « collaborer » avec le système, de mettre en place une autre relation au travail et à la société.

Mais Jan entre aussitôt en conflit avec ces rebelles si raisonnables à son goût. Lui, ne veut pas pactiser avec le monde qu’il condamne, il défend une lutte plus radicale. Son engagement il l’exprime dans un article virulent destiné à leur magazine alternatif. Jugé trop violent, l’article est refusé. Jan poursuit alors sa marche dans la ville, parmi les autres dépossédés de la vie. Il est impatient d’agir, au risque de se brûler.

Pour la génération des vingt ans en Europe, anesthésiée par le consumérisme de masse et qui ne connaît plus qu’une liberté sans puissance d’agir, des alternatives sont-elles encore possibles ? Cette génération ne peut-elle qu’assister, impuissante, à la victoire d’un capitalisme anxiogène qui ne produit au fond que des relations mutilées ?

Berlin sequenz est un texte sur le désir. Désir des autres, désir brûlant d’une sincérité, désir d’un autre monde possible…

Distinction

Pièce sélectionnée pour le Prix Sony Labou Tansi des lycéens 2018, organisé par Les Francophonies en Limousin et le PREAC à Limoges, remis en avril-mai.

Extrait de presse

« Jan a 20 ans. Une immense soif de vivre. De se choisir un avenir et de le faire rayonner dans un monde humain, juste, égalitaire. (…) Face à lui, à son désir de prendre part et d’être impliqué, d’autres jeunes. Ils ont le même âge. Des expériences différentes, des parcours compliqués. (…)

En une vingtaine de séquences, qui sont autant de petites histoires, Manuel Pereira rejoue l’affrontement éternel entre l’idéalisme et le pragmatisme, entre les intransigeants qui ne veulent pas de demi-mesures, qui vont chercher la faille partout où surgit la tentation de faire quelque chose, et ceux qui tranquillement, obstinément, passent à l’action.

Et puis il y a l’ami Mathias, son désir d’en fini à coups de médocs parce qu’il se trouve trop gros et que personne de veut baiser avec lui, Mathias à l’hôpital, son besoin de chaleur humaine, de la présence de l’autre. Et Jan découvre que cette chaleur lui manque aussi. Il est déraillé entre ses désirs et la réalité. (…)

D’une écriture extrêmement précise, articulée, comme un travail au scalpel qui s’en irait visiter l’intérieur des individus pour mieux voir ce qui les meut, l’auteur analyse finement ce mur dressé entre une jeunesse impatiente de vivre et une société capitaliste, libérale, puissante, qui a compris qu’offrir à la population le pouvoir de consommer sans limites était peut-être l’analgésique le plus puissant pour vaincre la douleur de ne pas vivre.

Il utilise souvent pour ses personnages la troisième personne du singulier comme s’il se regardait vivre, se jugeait, se jaugeait, comme s’il n’avait pas encore fait le choix de coïncider avec lui-même.
Mais le propos n’est pas noir. (…)

Un très beau texte qui laisse la porte ouverte. S’engager, oui, mais comment ? »

[Patrick Gay-Bellile, Le Matricule des Anges, n° 184, juin 2017]

Vie du texte

Lecture, dans le cadre de L’imparfait du présent, proposé par lesFrancophonies en limousin, le 23 septembre 2017.


Lecture aux Lundis en coulisse de la compagnie Les Encombrants, Frédérique Moreau de Bellaing, le 5 mars 2018.

Haut