Accueil > À paraître > Trois fois Ulysse

Galea, Claudine

Trois fois Ulysse

2024

mercredi 3 avril 2024, par Sabine

C’est l’histoire d’un retour, peut-être le plus fameux de la littérature, le retour d’Ulysse. Poème de la force, éloge de la gloire, cela fait vingt-neuf siècles que l’on s’incline.

Dix ans de guerre, dix ans pour revenir. Et tout du long, violence, meurtres, mais aussi amour, larmes et solitude. Les femmes y sont des déesses, des amantes, ou des épouses. Car l’Odyssée est un récit d’hommes.

Hécube n’y figure pas, elle qui symbolise le massacre de Troie. Pénélope apparaît dans quelques lignes, seule son attente fidèle est brandie par les hommes. Et Calypso avec qui Ulysse passe le plus de temps (sept années presque huit), se rend aussi quoiqu’elle l’aime vraiment.

Ulysse veut rentrer chez lui, à Ithaque. Être un héros vivant. Ulysse est unique, tous ses compagnons sont morts. Pénélope comme Hélène ne sont que des prétextes. Mais ce que Pénélope a appris en vingt ans, il l’ignore.

II
DANS LA GROTTE
bleu mélancolie calypso

• les faits

Chœur. — disons les faits :
Calypso fille d’Atlas. vit dans une grotte (somptueuse) sur une île. Ulysse vient d’échapper à Charybde et Scylla. il dérive neufs jours affamé assoiffé couvert de sel et d’algues en piteux état (comme d’habitude). et puis le canot coule.
Ulysse nage jusqu’à l’île où il s’affale mort ------ quasi. Calypso le remet sur pied et tombe amoureuse ------ folle.

• court vers l’aventure au galop

Chœur. — CALYPSO (celle qui t’offre de sortir du temps)
par qui tu te laisses porter
sept années presque huit
(tu comptes encore pourtant)

la femme aux longs cheveux d’or
qui te rend invincible
mais aussi invisible

U invisible
quoi quoi
mais où est passée Athéna

oh dodo
dans la grotte tout beau tout chaud
exit HÉCUBE exit Troie
PÉNÉLOPE n’en parlons pas
court vers l’aventure au galop

mais
oùest passé
le héros
pas de héros poème zéro
Athéna cela ne se peut pas
vite
le retour au galop

• comment s’est passée ta journée

Calypso. — tout ce ciel cette mer no border
et moi chaque jour je retiens mes paroles

comment s’est passée ta journée U
(une question dont dépendent tant de choses)

as-tu regardé ma robe
j’ai mis la bleue ce matin
(tu préfères la rouge)

ça sent le cèdre tendre et le genièvre
je n’en peux plus de te voir si triste

le jasmin a fleuri dans la nuit
les reinettes sautillent sur les feuilles humides
(tu me jettes un regard désolé)
tu n’as rien vu tu ne vois
rien de ce que je vois
il y a aussi des ronces des louves des laies des lionnes

ta journée s’est passée de larmes
(et moi tu ne me demandes pas)

• dépression

Ulysse --- mon poème rouge où es-tu
ici méra ti méra (sais par cœur le refrain ------ la scie)
bleu partout
sérénité connaissance vérité stabilité positivité réussite
zéro
azur roi turquoise indigo marine outremer cobalt
mensonge de beauté
mon cœur et la mer sont seuls

tout recroquevillé j’attends d’être gavé du trop-plein de mes larmes dit le poème
je n’ai plus d’yeux
ne me demandez pas de quelle couleur sont ceux de Calypso
bleu abrasif

cèdre tendre et genièvre
sources vignes
beaux cheveux
plaisir
infertile
tu-m’aimes-je-t’aime
romance ciel-mer amour-haine
pitié
tous les adjectifs ------ les poèmes les récits les chants
bleus bleus
ne pas en rajouter

mon poème ta couleur s’est usée
vivre sans durée sans cicatrices
éden d’étoiles sourdes
mer sans risque
homme stérile
temps rayé
marin sans carte
îlien rien
bleu mon blues abrasif

ô matière usante
enlève en frottant
frottement continu
(plus de peau bientôt)
héros surface arasée
ô chirurgie
ô solitude

temps tout perdu
vingt ans ou vingt-neuf siècles
dans le ressac (méra ti méra) une phrase d’Achille "rien ne me vaut la vie" une phrase amoureuse
Achille ce héros 72 Troyens tués de sa main ------- toi tu en as tué 60 de moins
Achille à ma place serait resté

• seulement des femmes

Calypso. — pourtant tout commence avec moi ton début c’est moi chant 1 vers 14 : Calypso le retenait dans son antre profond brûlant d’en faire son époux Calypso divine parmi les déesses le retient aux couloirs de sa grotte
traductions masculines allusions virilement sexuelles
aucune fille ne m’a encore traduite
ni toi U
(...)


Vie du texte

Création dans une mise en scène de Laëtitia Guédon, avec Eric Génovèse, Clotilde de Bayser, Séphora Pondi, et le chœur Unikanti. Théâtre du Vieux Colombier de la Comédie-Française, du 3 avril au 8 mai 2024.

Portfolio